La culture du quatre étoile ou la notation à la française

Catégories Culture du court-séjour
Partagez-nous - Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 20, ça n’existe pas !

19, c’est pour la mère supérieur;
18 c’est pour moi

… A partir de 15, c’est pour vous.

Elie Kakou, dans le professeur d’italien   (le sketch complet sur Dailymotion)

Je me souviens avoir eu une discussion lors d’un petit déjeuner au siège d’Airbnb France au sujet des notes que laissent les français. Mon voisin, hôte Airbnb, disait qu’il évitait d’accueillir les français car ils sont bien plus sévères dans leur commentaire et façon de noter.

Le chargé de développement d’Airbnb approuvait cela et disait qu’il essayait de l’expliquer au niveau américain pour qu’Airbnb prenne davantage en compte les différences culturelles qu’il peut exister selon l’origine des voyageurs. Il est vrai qu’accueillir des latins plutôt que des américains et sans doute plus pénalisant car la plateforme classe les annonces en fonction des commentaires; or les français ont  plus tendance à laisser des quatre-étoiles même quand ils sont satisfaits de leur séjour.

Au-dessus de quatre, c’est le soleil

Voici un exemple de commentaires que nous avons pu recevoir pour nos appartements à Strasbourg, notés 4/5 cette semaine:

Logement IDÉALEMENT placé, très central , on peut tout faire à pied. En plus il y a plein de monuments à 5 min, et des boutiques, ainsi que des restaurants.
Situé à 13 min de la gare, le logement était propre, moderne et confortable.

Camille. 4/5.

 

  Un appartement parfait pour découvrir Strasbourg ! Thierry est au petit soin, ce qui permet de profiter au maximum de son séjour !

Jéremie. 4/5.

 

L’appartement est très agréable à 2min à pied de la place Kléber. Danielle est très accueillante et n’hésite pas à nous donner plein de bonnes adresses et de conseil. C’était un très bon séjour.

Marjorie. 4/5.

La question n’est pas d’être ravie, satisfait ou pas.  Là où les étrangers et notamment les américains  laissent systématiquement ou presque un 5✭ s’ils sont contents de leur séjour, beaucoup de français ont tout simplement tendance à ne pas laisser la note maximale tout simplement car on peut toujours mieux faire et qu’on doit toujours mieux faire. Nous avions aussi relevé dans notre étude sur Airbnb à Lisbonne que la ville était une des plus sévèrement notés, peut-être car c’est une destination phare pour les touristes français ? Les français sont durs, trop, me disent souvent les hôtes airbnb.

 

Américain et français: deux approches de la notation

Ce phénomène en fait lié culture de la notation, laquelle dépasse très largement Airbnb. On la retrouve par exemple dans le jeu vidéo; comme le relevait William Andureau sur le Monde: cachez ces notes que je ne saurais voir, on peut constater que les sites français s’avèrent plus sévère que leurs confrères américains avec des acteurs comme Gamekult ou CanardPc où la notation moyenne tourne autour de 6,5/10 et 7/10.

 

 

Notation moyenne des jeux vidéos en France selon les médias
Notation moyenne des jeux vidéos en France selon les médias
Notation moyenne des jeux vidéos par les médias anglophones

On retrouve aussi cette différence dans l’optimisme forcené des américains- ce  qui explique sans doute le succès de leur start-up.  Les américains ont souvent ce côté grands enfants, très enthousiastes, toujours encourageants là où les européens et notamment les français s’avèrent plus sceptiques, prudents et mesurés. « Take a chance » contre « prendre un risque », principe de précaution contre contrôle ex post, échec perçu comme un plantage de ce côté de l’Antlatique, une tentative de l’autre.

 

Seulement 30 % d’entre eux voient leur volonté d’entreprendre stoppée net par la peur de l’échec. De l’autre côté de l’Atlantique, ce chiffre atteint 49 % en Grèce et 41 % en France.

Les Echos

A mon sens, en ce qui concerne les start-up, l’optimisme américain permet un environnement bien plus stimulant. Il faut d’abord croire en soi-même pour réussir. Les choses changent  toutefois très vite – et, pour ce qui est des start-ups, pour le meilleur car la culture économique s’américanise fortement.

 

D’où vienne les différences dans le système de notation entre américains et latins ?

Il faudrait sans doute s’interroger sur les fondamentaux anthropologiques (notamment au niveau de l’éthique protestante et de l’histoire américaine) pour expliquer la différence dans la façon de noter des américains et celle de l’Europe latine.  Ce qui est certain, c’est que ces différences sont poursuivi par le système éducatif: on note rarement 20/20 en France et l’approche est généralement de souligner le négatif ou les points qui restent à améliorer plutôt que ce qui est réussi. C’est une approche par la négative, qu’illustre par exemple la constance macabre qui veut que la moyenne des notations d’une classe tende dans notre système éducatif vers 10 et qu’il y ait sont lot de mauvaises notes.

Et les élèves d’aujourd’hui, critique du monde de demain, de noter comme ils furent notés.

 

Dans la majorité des pays du monde, il en va autrement. Il n’y a que la Belgique, l’Afrique francophone, l’Espagne et l’Amérique latine qui font comme nous.

André Antibi (chercheur en didactique) «Evaluation des élèves : la constante macabre, ça suffit !»

Illustration constance macabre
La constance macabre illustrée

 

Tenir compte des façons de noter

Je ne pense toutefois pas qu’il faille rejeter en globalité la façon de noter des français ou qu’elle soit inférieure à celle des américains. Si les français sont plus critiques, c’est aussi dans le bon sens du terme: pour ce qui est des locations saisonnières, ils formulent ainsi des critiques plus constructives et détaillées que d’autres. Ils cherchent en fait réellement à critiquer le logement et pas juste à faire part de leur satisfaction ou insatisfaction.  C’est sans doute aussi cette logique de la perfectibilité, de la  recherche de la petite bête, qui explique le sens du détail de l’hospitalité à la française, et son excellence.

Meilleur Palace George V
Le Four-seasons à Paris est considéré comme un des meilleurs palaces dans le monde

 

Plutôt que d’amener les français et d’autres à être et noter comme les américains, il faudrait plutôt tenir compte de cette différence culturelle en considérant les écarts à la notation moyenne des voyageurs en fonction de leur pays.  Cela permettrait au système de référencement d’Airbnb d’être plus juste et de ne pas pénaliser les hôtes qui accueillent davantage leurs compatriotes !  Imagine t-on qu’on dise du futur mathématicien qui reçoit un huit sur vingt à l’Ecole Normale supérieure qu’il n’est pas bon en mathématiques ?

Il faudrait ainsi tenir compte de qui note et pas juste de la note reçue in fine.

 

ps: n’oubliez pas, vous aussi, de nous noter 5/5 !

La culture du quatre étoile ou la notation à la française
4.4 (88%) 5 votes

Partagez-nous - Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fondateur et gérant de BnbLord, j’écris régulièrement sur Airbnb et l’économie collaborative.


1 commentaire sur “La culture du quatre étoile ou la notation à la française

  1. Marrant ce comparatif avec les jeux vidéos! Pour revenir à l’article, de la même façon, la mentalité française fait que si ça ne se passe pas bien, ils le diront à tout le monde, si ça se passe à merveille, ils ne le diront à personne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *